Fiches espèces

LA TORTUE IMBRIQUEE

La tortue imbriquée

Eretmochelys imbricata

La tortue imbriquée, appelée aussi Caret, est observée fréquemment en Martinique.  Parmi toutes les tortues marines, c'est celle qui est la plus associée aux eaux tropicales. Tortue marine, elle vit toute sa vie dans la mer sauf au moment de la ponte.

Toute l’année, la tortue imbriquée évolue au dessus des récifs coralliens où elle se nourrit essentiellement d’éponges.

Entre les mois d'avril et septembre elle sort de l’eau pour venir pondre sur les plages. Quand elle pond, la tortue imbriquée aime se cacher dans la végétation. Elle fréquente donc de préférence les plages pourvues d'une végétation dense en arrière plage.

Elle creuse un nid avec ses pattes postérieures et y dépose une centaine d’œufs en moyenne. Elle va revenir ainsi tout les deux ans, 3 à 4 fois pendant la période de ponte. Cette stratégie de reproduction est associée à une forte mortalité juvénile et on estime qu'un œuf sur mille parviendra à l'âge adulte.

Au bout de 65 jours environ, les jeunes tortues qui auront éclos dans le sable, remontent à la surface et iront rejoindre la mer. Leur carapace ne mesure alors pas plus de 5 cm.

Une fois adulte, les tortues imbriquées ont une carapace qui mesure 80 à 90 cm et elles pèsent environ 70 kg.

Description:

Carapace formée d’écailles imbriquées avec 4 écailles latérales

Présence de 4 écailles pré-frontales dessinant un trait entre les 2 yeux.

Bec corné très résistant en forme de bec de faucon (d'où son nom d'hawksbill en anglais)

Depuis 1993, toutes les tortues marines sont protégées en Martinique.


Sources:

J.Chevalier, A.Lartiges, 2001, Les tortues marines des Antilles, ONCFS, 59p

J.Frazier, 2000, Aspects biologiques des populations de tortues imbriquées- caractéristiques biologiques fondamentales de la tortue imbriquée : l’importance des écailles imbriquées, 32p